MINORITES - La discrimination positive est-elle antirépublicaine ? (Marianne, Idées, 11 décembre 2004)

Publié le par Julien Charnay


Politique de charité pour les uns, politique d'égalité pour les autres, la discrimination positive divise les Français. Et si derrière ce débat houleux se cachait un vrai choix de société. Explications.


Le nouveau président de l'UMP se fait décidément une idée bien à lui de la République. Bien avant sa prise de position en faveur d'une révision de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, Nicolas Sarkozy suscitait déjà une vive polémique, en janvier dernier, après avoir nommé un « préfet musulman» . Objectif? Promouvoir la discrimination positive, une politique adoptée notamment aux Etats-Unis en faveur des minorités ethniques.

Traduite de l'américain affirmative action, la discrimination positive renvoie ainsi à un ensemble de mesures préférentielles et provisoires à destination d'un groupe dont il s'agit d'assurer le rattrapage dans des secteurs comme l'emploi ou l'université. Pur oxymore ? Discriminer, c'est d'abord discerner, distinguer ; mais c'est aussi, dans un second sens, séparer un groupe pour le traiter plus mal que les autres. (...)

 

Lire la suite : http://www.marianne2.fr/La-discrimination-positive-est-elle-antirepublicaine-_a57032.html

Publié dans Presse écrite

Commenter cet article